Chefs

      Mark Kölliker

Né à Glaris de père suisse et de mère brésilienne, Mark Kölliker a étudié la musique à la Haute Ecole de Musique de Bâle pour la direction de Chœur et l’enseignement de la musique au Lycée avec option piano et chant.

Il a terminé ses études de direction de choeur dans la classe de Raphael Immoos à Bâle, ainsi que la direction d’orchestre dans la classe de MM. Mario Venzago, Klaus Arp et Gerog Grün (direction de choeur) à Mannheim avec, chaque fois, la plus haute mention.

Mark Kölliker fut l’assistant de Mario Venzago dans différentes productions (MDR Rundfunkorchester et Rundfunkchor à Leipzig, Sinfonieorchester und Chor Malmö, Suede; Heidelberger Philharmoniker, Sinfonieorchester Basel).
Il assista John Nelson à la “Tonhalle-Orchester Zürich”.

Mark Kölliker dirige le Chœur du Lycée cantonal de Porrentruy, le Chœur de chambre jurassien, le Chœur de la Haute Ecole de Musique de Lugano, ainsi que l’orchestre “Basler Kammersolisten”.

Il chante dans des ensembles vocaux professionnels comme: “Schweizer Kammerchor », « Basler Madrigalisten”, “Orpheus Vokalsensemble”, “Basler Vokalsolisten”, “Camerata Vocale Freiburg” et “Kammerchor Saarbrücken”.

Depuis septembre 2010, il est professeur à la Haute Ecole de Musique de Lugano.

www.choeurdechambreju.com
www.conservatorio.ch

Facundo Agudin

www.facundoagudin.net

 Jean-Pierre Voisard

Jean-Pierre Voisard a suivi l’Ecole normale (institut de formation des professeurs primaires et d’écoles enfantines) et est devenu ensuite instituteur. Il a enseigné quelques temps, puis a bifurqué vers des études de musique. Il a étudié dans différents conservatoires et a terminé sa formation à Francfort.

Il a repris la direction du Choeur  après le départ en retraite d’Henri Monnerat. Il  le dirigera de 1991  jusqu’en 2000. Facundo Agudin reprendra ensuite le flambeau.

Avec Monsieur Voisard, le chœur chantait de la belle musique, dit-il, c’est-à-dire de la musique  certes classique, mais adaptée à un ensemble  modeste.

L’ambiance à la chorale était bonne, car la plupart des membres avaient choisi de venir chanter,  à part quelques personnes pour lesquelles cela constituait une obligation pour avoir une partie pratique en musique.

Jean-Pierre Voisard garde un très bon souvenir de son 1er concert. La chorale du Lycée avait chanté la Messe du Couronnement de Mozart. « Il y avait peut-être peu d’élèves, mais les élèves qui étaient là étaient tous très motivés » selon Monsieur Voisard.

Le dernier concert dirigé par Jean-Pierre Voisard fut magnifique. Il s’agissait d’un concert avec un grand orchestre amateur, celui de Liestal, et un programme consacré à Mozart, Schubert et Schumann.

Le principal problème à l’époque de Monsieur Voisard était la difficulté de trouver de l’argent. Les concerts n’étaient pas payants, il y avait seulement une collecte à la sortie. Il était donc difficile de payer des orchestres et des solistes.

Monsieur Voisard apprécie toujours d’aller écouter le Choeur et saluer ses anciens collègues, ainsi que son successeur, Monsieur Kölliker.

« C’est un homme sympathique et très ouvert », selon Jean-Pierre Voisard.

Henri Monnerat

 

Né à Vermes, le 11 décembre 1930, Henri Monnerat a débuté ses classes avec son papa comme enseignant. Il aimait beaucoup cela, car ils chantaient souvent.

Il a commencé ses cours de piano à 10 ans. Il faisait les trajets à bicyclette depuis Courcelon une fois par semaine pour prendre des leçons de piano.

Il est entré ensuite à l’Ecole normale (institut de formation des professeurs primaires et d’école enfantine) et a poursuivi ses leçons de piano avec Paul Montavon. Il chantait dans le chœur de cette école.

Après avoir obtenu son brevet d’instituteur , il entrepris des études musicales au Conservatoire à Bienne, auprès de Monsieur Jenni. Il a terminé son cursus avec un  diplôme de piano et un diplôme de direction chorale.

Henri Monnerat s’est présenté au Concours jurassien de musique (piano) en 1954 (2ème prix) et en 1958 (1er prix).

Il a ensuite été admis dans la classe d’interprétation de Paul Baumgartner au Conservatoire  à Bâle, où il a travaillé pendant quatre ans.

Monsieur Monnerat a enseigné à Courchapoix. Il y a rencontré sa future femme qui était également institutrice. Ils se sont mariés en 1958.

En 1965, il a été nommé professeur de musique à l’Ecole normale. En 1980, Henri Monnerat a commencé d’enseigner la musique au Lycée cantonal de Porrentruy. Il a succédé à Monsieur Kneusslin.

Il a dirigé plusieurs chœurs, comme l’Ensemble vocal Kneusslin, la Chorale des enseignantes du Jura, le Chœur d’hommes de Delémont et le Chœur du Lycée cantonal de Porrentruy.

Henri Monnerat est aussi compositeur.  Il a été lauréat du Concours de composition de la Commission romande de musique sacrée. Une de ses oeuvres a été retenue pour un concours à Fribourg où elle fut donc interprétée. Il a également composé pour les chœurs qu’il a dirigés, notamment pour le Chœur des enseignantes.

Il a aussi été membre du  jury lors de fêtes cantonales ou  lors des « Rencontres chorales internationales de Montreux » de 1993. C’était certes un honneur (dans la mesure où ses collègues étaient  un Américain et un Polonais), mais Henri Monnerat n’aimait pas trop devoir établir des classements.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s